5 décembre, pour les retraites et l’hôpital public à Ussel

L’actu, coco, c’est pas le truc de Télé Millevaches. Pas le temps. Trop vite. Trop BFM. On sait pas faire. Mais quand Ussel, bourgade de Haute-Corrèze, rassemble plus de 500 personnes dans la rue, que de mémoire de syndicaliste on…

5 décembre, pour les retraites et l'hôpital public à Ussel

Source

0
(0)

L’actu, coco, c’est pas le truc de Télé Millevaches. Pas le temps. Trop vite. Trop BFM. On sait pas faire. Mais quand Ussel, bourgade de Haute-Corrèze, rassemble plus de 500 personnes dans la rue, que de mémoire de syndicaliste on avait rarement vu ça, alors, peut-être, on peut faire une exception.

Les discussions vont bon train dans le cortège. Nous restons à l’arrière, juste devant les forces de l’ordre qui ferment la manifestation. « On se sent en sécurité », dit une manifestante, mi-sarcastique. Elle travaille à l’hôpital. Elle a plus de cinquante ans. Elle craint la violence, celle qui couve sous la colère, de partout.

En fin de manifestation, des Gilets jaunes sollicitent un entretien avec le directeur de l’hôpital. Il se fera à huis-clos, avec trois d’entre eux. « Il devrait être content que la population se mobilise, mais non, il nous ferme la porte au nez », juge un jeune homme resté devant la porte. Le directeur nous explique qu’il ne rend compte qu’aux usagers siégeant au Conseil de surveillance de l’établissement. « Sa reconnaissance, on s’en fout. L’essentiel, c’est de défendre l’hôpital public », conclut en sortant l’une des trois personnes reçues.

0 / 5. 0