à la redécouverte de l’Aurige de Delphes

Découvert dans le sanctuaire d’Apollon à Delphes en 1896, le célèbre Aurige est l’une des rares grandes statues de bronze d’époque classique qui nous soit parvenue. Jalon essentiel de la sculpture grecque et œuvre emblématique de l’époque dite du style…

à la redécouverte de l'Aurige de Delphes

Source

0
(0)

Découvert dans le sanctuaire d’Apollon à Delphes en 1896, le célèbre Aurige est l’une des rares grandes statues de bronze d’époque classique qui nous soit parvenue. Jalon essentiel de la sculpture grecque et œuvre emblématique de l’époque dite du style sévère (480-450 av. J.-C.), il a fait l’objet de nombreuses études stylistiques et épigraphiques, mais n’avait jamais encore été soumis à un examen technique et physicochimique complet.

En 2017, une première mission, alliant les compétences de l’École française d’Athènes (EFA), du musée du Louvre, du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF) et de l’Éphorie des Antiquités de Phocide (Ministère de la Culture grec – YPPO), a livré des résultats très prometteurs, témoignant des innovations techniques, notamment sur les questions de polychromie métallique.

Les partenaires, rejoints par l’Institut de Soudure et le Laboratoire Dimokritos, ont lancé la seconde phase de l’étude technologique à l’automne 2019 : analyses chimiques, endoscopie, gammagraphie, spectrométrie Raman et fluorescence X, micro-prélèvements, ultra-sons… l’Aurige nous livre peu à peu ses secrets.

Ces recherches feront l’objet d’un documentaire, en cours de réalisation, dont la sortie est prévue au printemps 2021 et dont voici un aperçu.

0 / 5. 0