B.A – PAS COMME DES LOUPS – En salles le 12 Avril 2017

https://pascommedesloups.com Festival cinéma du réel (Paris), Stereolux (Nantes), Scam-Brouillon d’un rêve (Paris), Rencontres documentaires de Mellionnec, États généraux du documentaire de Lussas, Ateliers d’Angers, Festival de Douarnenez, Festival Traces de vies (Clermont-Ferrand) – Prix Regard Social, Écrans documentaires d’Arcueil –…

B.A - PAS COMME DES LOUPS - En salles le 12 Avril 2017

Source

0
(0)

https://pascommedesloups.com

Festival cinéma du réel (Paris), Stereolux (Nantes), Scam-Brouillon d’un rêve (Paris), Rencontres documentaires de Mellionnec, États généraux du documentaire de Lussas, Ateliers d’Angers, Festival de Douarnenez, Festival Traces de vies (Clermont-Ferrand) – Prix Regard Social, Écrans documentaires d’Arcueil – Grand Prix, Festival Image de ville (Aix-en-provence), Cinéma Le Champo (Paris/Ciné-club EHESS), Cinéma Les cinéastes (Le Mans/festival Encore Heureux), Festival Européen du film d’éducation d’Evreux – Grand Prix, les Rencontres hivernales du documentaire de Grignan, Millenium Festival Bruxelles, Festival Diversité, Enfants des Toiles, Festival du Cinéma de Brive, DOK MUNCHEN.

2016 / 1H / HD / Les Films du balibari
Distribué par Vendredi

SYNOPSIS
Roman et Sifredy sont en mouvement. Comme leur identité. Ces frères jumeaux avancent dans l’âge adulte, s’évertuant à comprendre le monde autour d’eux. Adolescents, ils ont connu séparément la captivité, la fuite et les parcours d’insertion. Ils ont connu ensemble l’insouciance, la violence, les jugements.
Aujourd’hui, les galères sont persistantes, mais comme ils disent : “le meilleur reste à venir”.
Dans des lieux secrets, souterrains, squats, lisières de bois, sous des ciels nuageux ou des néons à faible tension, là où la clarté peine à s’imposer, ils inventent leur vie, son langage et ses codes.

Sans visages floutés, le film s’attarde sur la complexité de ces figures de « délinquants » en puissance. Le documentaire délaisse la peinture d’une génération pour un portrait sensible et détaillé de ces deux frères et de leur bande d’amis en proie aux mêmes questionnements. Il crée un autre chemin pour interroger ce refus des règles. S’y découvre tout-à-coup la parole poétique, l’art de la joute d’une communauté à part. La caméra saisit les pleins mais aussi les vides : ces gestes refuges qu’ils adoptent lorsque leurs mots peinent, la cigarette, une brindille cueillie et malmenée, la pierre de feu du briquet qu’ils roulent à l’envers.
Le film nous dévoile une facette rarement entrevue de cette révolte : le calme qui accompagne la tempête.

0 / 5. 0

Laisser un commentaire