septembre 25, 2022

CHOPIN étude « Révolutionnaire », opus 10 numéro 12

Très heureux de partager avec vous mon interprétation de ce monument de la musique, une sorte d’Everest du piano, l’étude opus 10 numéro 12 de Chopin, dite « RÉVOLUTIONNAIRE ». PASSION, TRAVAIL, PERSÉVÉRANCE… C’est une première version. J’ai repris le…

0
(0)

Très heureux de partager avec vous mon interprétation de ce monument de la musique, une sorte d’Everest du piano, l’étude opus 10 numéro 12 de Chopin, dite « RÉVOLUTIONNAIRE ».

PASSION, TRAVAIL, PERSÉVÉRANCE…

C’est une première version.

J’ai repris le piano il y a 22 mois ( rien à voir avec l’épidémie, c’était juste avant mon voyage en Sibérie) et avec cette étude, je me suis attaqué à l’un des morceaux les plus durs du répertoire.
« Les redoutables difficultés de ces Etudes – que Chopin ne mettait qu’entre les mains de ses élèves les plus avancés – ne doivent pas faire obstacle à la musique. C’est là sans doute le défi le plus grand lancé à l’interprète. Si l’Etude dite « Révolutionnaire » (op. 10 n°12) doit exprimer une tempête intérieure, la puissance qu’elle nécessite ne doit pas se confondre avec de la brutalité.
Alors que le XIXème siècle voyait s’affronter sur scène les pianistes européens, Chopin offrait une musique qui dépassait la pure virtuosité. »

J’ai mis deux jours avec très peu d’heures (deux ou trois en tout) pour apprendre par cœur la Gnossienne de Satie. Ça fait dix mois que je travaille l’étude de Chopin ! Les deux morceaux sont magnifiques mais pas du tout, mais alors pas du tout aussi exigeants techniquement ! C’est de la haute voltige ici et pour y arriver, il aura fallu livrer un véritable combat de tranchées, descendre avec la lampe à acétylène au plus profond des exigences pianistiques pour remonter avec la lumière subtile, puissante et magique de l’œuvre de Chopin.

#chopin #etuderevolutionnaire #piano

0 / 5. 0