Cuisine au balcon avec Natacha

Cuisine au balcon : le festin de Natacha Nertila est une étudiante albanaise qui poursuit des études d’interprète en français et pour les financer, elle travaille dans une société comme comptable. Je n’ai jamais rencontré Nertila, ni sa famille, mais…

Cuisine au balcon avec Natacha

Source

0
(0)

Cuisine au balcon : le festin de Natacha

Nertila est une étudiante albanaise qui poursuit des études d’interprète en français et pour les financer, elle travaille dans une société comme comptable. Je n’ai jamais rencontré Nertila, ni sa famille, mais le projet la touche et elle tient à ce que nous passions ce premier jour en Albanie avec elle et les siens.

Pour ce premier rendez-vous, c’est un festin qui nous attend !
Nous arrivons dans un minuscule appartement très propre et très organisé dans un coin très calme de Tirana.
C’est ici donc que vit Natacha en compagnie de sa mère qui a 85 ans (la grand-mère de Nertila).
Natacha est l’ainée de 6 enfants : 3 filles et 3 garçons. Elle ne s’est jamais mariée et sa passion c’est la cuisine.

Notre hôtesse, nous sert, comme le veut la coutume, des loukoums, quelques gâteaux et un délicieux glyko (sorte de fruit confit préparé par ses soins). Pendant cette dégustation, nous nous présentons et je lui explique le projet.
Natacha n’est pas surprise par ma requête, au contraire elle est ravie de nous faire partager sa passion.

Au programme de ce tout premier rendez-vous : des boulettes de viande (choftas), des petites daurades grises au four (Tave pèchkou) et du fergies (sorte de piperade). Et surprise, nous cuisinerons sur le balcon, car c’est ici qu’est installée sa gazinière.

Son torchon à la main, Natacha s’affaire sur le plan de travail. Son torchon ne la quitte pas, aucune tâche n’est autorisée a séjournée plus de quelques secondes ! Tout doit être propre, ordonné, rangé. Elle consacre le temps qu’il faut pour que tout soit à la perfection.

Natacha aime faire plaisir à ses proches. Elle confectionne, tous les jours, des petits plats gourmands pour tout le monde. Nertila, ses frères, sa mère savent que quelle que soit l’heure à laquelle ils passent, il y aura toujours quelque chose de délicieux à manger. Elle prépare tous les jours : de la soupe, une salade et des fruits. Nertila me confie que dans sa famille on donne plus d’importance au déjeuner qu’au diner et l’on consomme une fois par jour, plus particulièrement le midi, comme viande de l’agneau, du mouton ou du poulet. En semaine, il n’y a pas vraiment de règles pour les repas, tout le monde travaille et les horaires diffèrent alors quand on rentre du boulot, on se sert. Mais chaque dimanche tout le monde est attaché à la tradition et se réunit autour d’une grande tablée.

Natacha ne cuisine qu’à l’huile d’olive, jamais de beurre.
La plupart des légumes et des fruits proviennent de leur production. La famille de Natacha est originaire de Vlora, une petite ville située à 3h de Tirana au sud-ouest, sur la côte adriatique. Ils possèdent une maison de famille où ils cultivent un jardin potager, des fruits, des agrumes et des vignes. «Original», «natural» me répètera Natacha avec fierté en brandissant ses récoltes.

Natacha a appris à cuisiner avec sa mère et sa grand-mère. Et dans cette famille, tout le monde est passionné de cuisine toutes générations confondues. Comme au bon vieux temps, on continue la transmission de ces précieux savoir faire et secrets culinaires. Nertila a appris depuis son enfance avec sa mère, sa tante et sa grand mère en observant d’abord, puis en pratiquant petit à petit. Comme me dira Nertila, ici on fait exception même les garçons cuisinent !

C’est Natacha qui s’occupe des provisions.
Faire les courses est un plaisir pour Natacha et non une corvée et elle va une fois par semaine sur le marché.
Les prix ont augmenté dernièrement car les produits sont pour la plupart hélas importés. Trop peu de production en Albanie et les consommateurs achètent des produits exportés car moins chers, mais Natacha tient à n’acheter que des produits locaux qu’il est très faciles de se procurer sur les marchés.

Pendant que nous discutons, chaque plat est préparé avec soin. Natacha m’explique tout, me fait tout sentir et tout goûter. Elle cuisine à l’œil, comme elle le dit et toutes les occasions sont bonnes pour rigoler. Car cuisiner c’est du plaisir ! En cuisine elle se sent un peu comme un artiste, me confie t’elle, elle adore imaginer des nouvelles salades, et tente toutes sortes d’expérimentations avec des légumes crus, cuits ou frits. Elle affectionne les condiments et impossible pour elle de cuisiner sans « huile d’olive et épices ». Ses accessoires de cuisine préférés : les mains, son torchon et son robot pour les pâtisseries (seul signe de modernité qui trône ici dans un placard bien enveloppé et protégé).

Des saveurs d’enfance, elle garde le gâteau de riz au lait (kabouni) de sa mère et la confiture, mais elle déteste le pain au maïs, principal aliment composant le petit déjeuner, et refuse d’en consommer aujourd’hui.  » Même si on était pas riche, tout était simple mais bon et bio dans ma famille ».

Surprise de voir Natacha nettoyer le citron (dont l’arbre a 50 ans) avec le côté grattoir de l’éponge et du produit vaisselle, je lui demande interloquée pourquoi elle fait ça elle m’explique simplement qu’ils utilisent des pesticides.
Je comprends alors que le bio, le « natural « , « origiiiinal »n’a pas la même signification, le « bio » veut dire des produits locaux du terroir.

La préparation touche à sa fin et c’est maintenant la table qui devient le grand centre d’intérêt de Natacha. Nappe blanche et serviettes dressées pour l’occasion, elle met un point d’honneur à ce que tout soit parfait.
Il faudra d’ailleurs que nous sortions sur le balcon pour qu’elle puisse passer l’aspirateur et nettoyer le sol avant que nous passions à table. Natacha veut combler ses invités français, tout doit être parfait.

Énergique, cocasse, simple et émouvante Natacha nous invite à passer à table, et pour nous faire plaisir, elle sort une bouteille de vin rouge français spécialement achetée pour nous.
Sur la table s’étalent une profusion d’entrées et de plats qui donnent à ce dimanche un air de fête et c’est avec un immense plaisir que nous nous retrouvons tous ensemble à goûter nos mets.

Un grand merci à Nertila et Natacha pour ce merveilleux premier jour et ce dimanche partagé.
Un moment drôle, convivial et émouvant.

0 / 5. 0

Laisser un commentaire