décembre 5, 2022

Une Fresque de l’économie circulaire, inspirée de la Fresque du climat

Vulgariser pour convaincre. Convaincre pour agir. En créant la Fresque de l’économie circulaire, association qu’elle préside et qui s’est inspirée de la Fresque du climat, Elsa Bortuzzo s’est fixé un objectif simple : « Expliquer en trois heures un sujet…

0
(0)

Vulgariser pour convaincre. Convaincre pour agir. En créant la Fresque de l’économie circulaire, association qu’elle préside et qui s’est inspirée de la Fresque du climat, Elsa Bortuzzo s’est fixé un objectif simple : « Expliquer en trois heures un sujet aussi complexe que celui de l’économie circulaire ». Voilà qui parait long pour une animation grand public. C’est pourtant court, au regard des enjeux planétaires et du caractère multi-dimensionnel du sujet !

Sans révéler tout le contenu de son animation, concurrence oblige, Elsa Bortuzzo en détaille l’organisation : « Nous commençons toujours par un chapitre sur l’histoire des ressources, sur l’économie linéaire et ses dysfonctionnements ». Puis la Fresque montre comment il est possible de faire différemment avec ces mêmes ressources. Et, surtout, quel est l’éventail de solutions proposées par l’économie sociale et solidaire.

L’objectif pédagogique de la Fresque consiste à montrer que notre mode de consommation nous fait vivre dans un système extractiviste, qui utilise beaucoup de ressources et qui génère beaucoup de déchets. « Nous avons un rapport très prédateur à notre environnement, mais notre planète Terre est finie. Nous devons redéfinir notre rapport à la planète », argumente Elsa Bortuzzo, qui rappelle que la crise sanitaire a entraîné beaucoup de pénurie de matériaux.

Pour lire l’article :

0 / 5. 0